Floriane André

Votre sage-femme libérale et conventionnée, propose un accompagnement des femmes avant, pendant et après leur grossesse.

Découvrez toutes les actualités de votre sage-femme à Courcelles-Chaussy


Coronavirus et nouvelles mamans
Publiée le mercredi 18 mars

En résumé :

  • Une mère qui est positive au covid-19 allaite avec les moyens de précautions décrit ci-dessous. Le bébé ayant déjà été exposé au virus bénéficiera de l'allaitement continu avec ses éléments immunitaires

  • Une mère en contact avec une personne atteinte poursuit son allaitement

  • Une mère trop fatiguée pour allaiter est encouragée à tirer son lait et le donner à son enfant.

  • En cas de non-allaitement, portez au maximum votre bébé, en peau-à-peau si possible, car vous sécrétez aussi des facteurs immunitaires par la peau

  • Ne négligez pas les bonnes pratiques d'hygiène car elles contribueront également à réduire le transfert du virus. Lavez-vous les mains souvent pendant au moins 20 secondes et à l’eau tiède, surtout avant l’allaitement. Essuyez-vous les mains avec une serviette propre ou à l’air libre. Si vous avez des symptômes, il est recommandé de porter un masque. Si vous avez à vous rendre à l’hôpital, gardez bébé avec vous et continuer l’allaitement.

  • Si vous avez un jeune bébé qui est souvent couché dans le creux de votre coude ou appuyé sur votre épaule, pensez à toujours avoir des mouchoirs sur vous afin de tousser ou éternuer dedans en vous couvrant la bouche. Disposez aussitôt de vos mouchoirs.

  • Comment parler du coronavirus avec un enfant ? A voir dans le développement de l'article

AVIS DE LA LECHE LEAGUE SUR LE FACEBOOK FRANÇAIS le 16/03/2020 :

Les femmes infectées peu avant l’accouchement, puis qui commencent à allaiter, et celles qui sont infectées lors de l'allaitement, produiront des anticorps IgA spécifiques et de nombreux autres facteurs immunitaires dans leur lait pour protéger leurs nouveau-nés et améliorer les réponses immunitaires. À ce moment, ces facteurs immunologiques aideront leur petit corps à répondre plus efficacement à l'exposition et à l'infection.

 

AVIS DE L’UNICEF le 19/02/2020 :

"[…] Compte tenu des bienfaits de l’allaitement et du rôle insignifiant du lait maternel dans la transmission d’autres virus respiratoires, la mère peut continuer d’allaiter, tout en observant les précautions nécessaires.
Les mères présentant des symptômes, mais qui vont suffisamment bien pour allaiter, doivent porter un masque à proximité de leur enfant (y compris pendant qu’elles le nourrissent), se laver les mains avant et après avoir été contact avec lui (y compris pendant qu’elles le nourrissent) et nettoyer/désinfecter les surfaces contaminées, comme doit le faire toute personne infectée de manière présumée ou confirmée par la COVID-19 et en contact avec d’autres personnes, notamment des enfants.
Les mères trop malades pour allaiter doivent être encouragées à tirer leur lait et à le donner à leur enfant à l’aide d’une coupelle et/ou d’une cuillère propres – tout en observant les mêmes méthodes de prévention de l’infection."

 

AVIS DE L’OMS le 20/01/2020

"Les membres du foyer doivent rester dans une autre pièce ou, si cela n’est pas possible, maintenir une distance d’un mètre au moins avec la personne malade (dormir dans un lit différent par exemple). Une exception peut être envisagée pour une mère allaitante. Compte tenu des avantages du lait maternel et de son rôle insignifiant dans la transmission d’autres virus respiratoires, la mère peut continuer à allaiter. La mère doit porter un masque médical lorsqu’elle est à proximité de son nourrisson et respecter soigneusement les gestes d’hygiène des mains avant tout contact étroit avec celui-ci. Elle doit aussi appliquer les autres mesures d’hygiène décrites dans le présent document."

 

AVIS DE JACK NEWMAN

"Mis à part le fait qu'il est "nouveau", ce virus n'a rien de particulièrement spécial. Les mêmes principes qui s'appliquent à d'autres virus s'appliquent à lui. Les mères ou les bébés qui y ont été exposés doivent continuer à allaiter. Les mères et les bébés passent du temps ENSEMBLE. Ils sont exposés aux virus et autres agents pathogènes ENSEMBLE. Lorsque la mère ou le bébé est exposé à un virus, il y a une période d'incubation avant l'apparition des symptômes. En d'autres termes, la mère ou le bébé peuvent être contagieux sans savoir qu'ils sont malades ou se sentent malades. Et le lait maternel, avec ses dizaines voire centaines de facteurs immunitaires (pas seulement des anticorps), sont présents pour protéger le bébé. Il semble que la première réaction à tout nouveau virus soit de séparer les mères et les bébés et de dire qu’il faut arrêter l'allaitement. La même chose s’est produite il y a quelques années avec le SRAS, le H1N1 et d’autres virus. Mais le plus sûr est de continuer à allaiter. La réaction "nous ne savons pas, donc la mère ne doit pas allaiter, juste par sécurité" n'est pas une bonne pratique."

 

ETUDE DU 20 AU 31 JANVIER 2020 PUBLIEE DANS THE LANCET

"Les précédentes études portant sur l'épidémie de pneumonie COVID-19 associée au nouveau coronavirus SRAS-CoV-2 étaient basées sur des données en population générale. Seules des données très limitées sont disponibles pour les femmes enceintes infectées par le nouveau coronavirus. Cette étude de chercheurs et médecins de l’Hôpital et de l’Université de Wuhan, centre d’émergence de l’épidémie, est donc la première à évaluer les caractéristiques cliniques de COVID-19 pendant la grossesse et le risque de transmission verticale intra-utérine de l'infection. Cette étude publiée dans le Lancet, rassure, bien que menée sur un très faible échantillon.
Il s’agit d’une étude de cas, menée à partir des dossiers cliniques, des résultats d’analyses et les tomodensitogrammes ou scanners thoraciques examinés rétrospectivement pour 9 femmes enceintes atteintes de pneumonie au COVID-19 confirmée par test de laboratoire. Ces patientes ont été admises à l'hôpital Zhongnan de l'Université de Wuhan du 20 au 31 janvier 2020. La transmission verticale intra-utérine a été évaluée par des tests de présence de SARS-CoV-2 dans le liquide amniotique, le sang de cordon et à partir d'échantillons d'écouvillons de gorge néonatals. Des échantillons de lait maternel ont également été prélevés et testés après la première lactation.
Cette petite étude conclut à l’absence de preuve d'infection intra-utérine.

Les 9 patientes ont subi une césarienne au cours de leur 3ème trimestre de grossesse :

  • 7 d’entre elles ont présenté de la fièvre
  • 4 de la toux
  • 3 des myalgies
  • 2 des maux de gorge
  • 2 des malaises
  • 1 détresse fœtale a été "surveillée" dans 2 cas
  • 5 des 9 patientes ont présenté une lymphopénie
  • 0 patiente n'a développé une pneumonie COVID-19 sévère ou n'est décédée (au 4 février 2020)

Chez les enfants :

  • 9 naissances vivantes ont été enregistrées
  • 0 asphyxie néonatale n'a été observée chez les nouveau-nés
  • Les 9 naissances vivantes avaient un score d'Apgar à 1 min de 8 à 9 et un score d'Apgar à 5 min de 9 à 10 (score d’adaptation à la vie extra-utérine sur 10)

Des échantillons de liquide amniotique, de sang de cordon, d'écouvillon de gorge néonatal et de lait maternel pour 6 patientes ont été testés pour le SRAS-CoV-2, et tous les échantillons ont été testés négatifs pour le virus.

Les chercheurs concluent à des caractéristiques cliniques de la pneumonie COVID-19 chez les femmes enceintes similaires à celles rapportées chez les patientes adultes non enceintes.

_________________________

 

COMMENT PARLER DU CORONAVIRUS AVEC UN ENFANT ?

N'hésitez pas à parler du coronavirus avec votre enfant, afin de lui permettre de comprendre la situation et pourquoi il est important d’utiliser les bonnes pratiques d’hygiène. Voici quelques recommandations :

  • Il faut l’écouter: en premier lieu, a-t-il besoin d’en parler ? Ensuite s’il en a besoin, en parler lui montrer qu’on se soucie de ce qu’il pense et ressent, comme pour n’importe quelle situation.

  • Dire les choses simplement et comme elles sont : être authentique (si vous n’êtes pas totalement sincère ou mal à l’aise, il le ressentira). Soyez honnête et utilisez des mots simples mais clairs.

  • Faire le lien avec l’hygiène : ce que l’enfant peut faire : se couvrir le nez et la bouche quand il tousse ou éternue, se laver les mains régulièrement avec de l'eau et du savon, ne pas sortir dehors

  • Restez calme: votre enfant est sensible à vos réactions. Votre réaction agira sur la sienne.

  • Suivez les conseils des instances de santé et protection: ces décisions ont été prises afin d’éviter une situation ingérable. Même si elles peuvent se montrer contraignantes, il est important de les respecter.

 

Sources :
La Leche League France

Facebook Ligue La Leche

UNICEF

Contact

Maison Médicale
7 allée des Mimosas
57530 Courcelles-chaussy

Tél : 06.48.32.94.95

Mail : florianeandre.sagefemme@gmail.com



* Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires